Poésie : Ce jour là...

Publié le par F-EDITIONSNAIRE

DSCF3030

 

Ce jour là....


 

Dieudonné L. NAIRE,

 

A Malou de Bruxelles....

 

 

Voici que s'installe l'"Indignation".


Spontanée,


Contagieuse et hautaine.

 

Voici que voilà


Que l'Humanité s'émeut d'elle-même !

 

 

Lorsqu'un jeune s'indigne


Sous le regard bienveillant de son grand-père...

 

Lorsque plus place ne reste.

 

Lorsque mots se recherchent

 

Paroles se suspendent

 

Haines, marquent soudainement un redémarage.

 

 

Ah ! Souvenirs, sauvez-moi.

 

Ceux encore récents d'Aimé

 

Voici que voilà

 

Que Bongui et Agora

 

Ont disparu avec leurs restes.

 

 

Hélène, avec ses lettres qui ne s'accouplent plus....

 

Et ces Gardiens du Temple qui sont appelés à la rescourse !

 

Ne se lasseront-ils pas un autre de ces jours venus ?

 

Ici Francophonie, se prenant pour la France

 

Ah les temps sont graves Nana oh

 

Graves et sans solutions Buta!

 

Rêves et engagements

 

Quel Verlaine à l'envers ?!

 

Bénim waa...

 

Comment te le dire, Ngolodo leum...?

 

Dr le Long, on arrête tout

 

Ici et maintenant.

 

Quel jour encore.

 

Dieudonné

 

 

Voici l'invitation que vous recevrez pour participer à la soirée

 

de dédicace des livres de Naire Dieudonné L.

 

Contactez-nous

 

pour toute information complémentaire...

 

+33 0 4 90 35 02 58

 

                          

J'ai le plaisir de vous inviter

 

à venir échanger avec moi vos émotions sur

mes deux derniers ouvrages :  Quêtes de

poésie engagée…Recueil de poèmes et Le

Retardataire, Roman, le samedi 12

novembre 2011 à 16 H 30 à la Bibliothèque

Municipale de Vaison La Romaine, Avenue

Bernard Noël.

            Ces livres vous seront proposés par la  

Librairie Montfort et je vous les dédicacerai

avec plaisir.

 

  Amitié et bienveillance à vous

  


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
P
merci pour ce très joli poème que je qualifierais d'anarchique:)))<br /> <br /> d'un ermite des routes qui se prépare à vagabonder la Belgique:)))<br /> <br /> CassAndre fut mon ier hymne à la femme vue d'un oeil naissant d'un grand-père de la beauté du monde. Vieillir, c'est enfin obtenir le privilège de porter la barbe blanche et d'être perçu comme le<br /> père Noel, ce qui est très précieux pour un nomadisme qui se veut un hymne au sommeil des pulsions primaires, demandé comme une grâce pour que la suite du monde en soi danse plus<br /> universellement.<br /> <br /> LES COURRIELS DE CASSANDRE<br /> <br /> devant l’épicerie Axep<br /> de la ville de Forestville<br /> sur un banc<br /> <br /> sur les 4 coins<br /> y a des lumières<br /> rouges vertes et jaunes<br /> 4 lampadaires un peu de vent<br /> <br /> des fleurs blanches su l’gazon<br /> tu rêves à ce garçon<br /> <br /> suffirait<br /> qu’il en cueille<br /> une seule dans sa main<br /> pour te faire perdre la raison<br /> <br /> REFRAIN<br /> <br /> Cassandre<br /> t’as pas r’cu de courriel<br /> <br /> déjà (3) (4) (5) jours<br /> que tu te loves dans cet amour d’un soir<br /> qui vole au loin comme son avion dans le noir<br /> <br /> Cassandre<br /> t’as pas r’çu de courriel<br /> <br /> il arrive que l’amour<br /> prenne la forme d’un chevreuil<br /> fuyant ta vue<br /> brûlant ton oeil<br /> <br /> COUPLET 2<br /> <br /> devant une montagne que gruge<br /> une pluie qui vire en déluge<br /> s’une galerie<br /> <br /> sur les deux coins<br /> y a des fenêtres on les ouvre<br /> on y passe nos têtes<br /> aucune vie<br /> <br /> des bières vides sur la table<br /> tu rêves à cette fable<br /> <br /> sans doute<br /> des chasseurs de chevreuil<br /> qui ont trop bu<br /> parce que leur proie<br /> est disparue<br /> <br /> COUPLET 3<br /> <br /> devant un chocolat chaud<br /> au Tim Horton y a ton sourire<br /> qui m’rassure<br /> <br /> à 19 ans<br /> tu sais déjà<br /> transformer des chagrins d’amour<br /> en écriture<br /> <br /> un soir dans un théâtre<br /> sur scène tu seras flamme<br /> <br /> la belle aura conquis la bête<br /> fies toi au vieux<br /> qui ce soir l’a vu dans tes yeux<br /> <br /> Pierrot<br /> vagabond céleste<br /> <br /> --------<br /> <br /> 20- NOUS FUMES NOMADES CASSANDRE<br /> <br /> nous fumes nomades Cassandre<br /> nous fumes nomades Cassandre<br /> <br /> hier j’ai dormi<br /> dans la forêt du labrador<br /> j’ai fais un feu<br /> mais j’avais froid<br /> sans toi dehors<br /> <br /> nous fumes nomades Cassandre<br /> Nous fumes nomades Cassandre<br /> <br /> hier on m’avait<br /> donne deux sandwichs au poulet<br /> j’aurais aimé les partager<br /> tu me manquais<br /> <br /> REFRAIN<br /> <br /> tes 19 ans Cassandre<br /> <br /> c’etait la vie<br /> avant l’barrage de Manic 5<br /> <br /> c’etait l’mont Wright Cassandre<br /> avant l’enfer<br /> d’la mine de fer<br /> en plein hiver<br /> <br /> c’était surtout<br /> la jeune femelle caribou<br /> et le vieux mâle encore debout<br /> <br /> c’etait surtout<br /> la jeune femelle caribou<br /> et le vieux mâle<br /> vagabond fou<br /> <br /> COUPLET 2<br /> <br /> vieux mâle au doux regard<br /> celui d’monsieur Bernard<br /> <br /> qui s’est battu<br /> pour sauver son chalet du feu<br /> avec son fils<br /> 4 nuits sans fermer les yeux<br /> <br /> c’est fascinant à voir<br /> un bout d’forêt toute noire<br /> <br /> y a des souvenirs de jeune femme<br /> qui s’enflamment au fond de soi<br /> se consumant tout comme<br /> un ancien feu de joie<br /> <br /> COUPLET 3<br /> <br /> debout je marche la vie<br /> debout je prie la vie<br /> <br /> pour que la riviêre de tes rêves<br /> soit aussi belle<br /> que la petite Manicouagan<br /> <br /> devant laquelle j’écris<br /> la tendresse de mes cris<br /> <br /> parce qu’une nuit<br /> t’as pris l’bateau<br /> qui t’a conduite<br /> de Bécomo à Rimouski<br /> <br /> Pierrot<br /> vagabond céleste<br /> <br /> <br /> www.enracontantpierrot,blogspot.com<br /> <br /> www.reveursequitables.com<br /> <br /> sur youtube<br /> <br /> Simon Gauthier conteur, le vagabond céleste
Répondre