CURIEUX: Panique à bord EN FRANCE !

Publié le par F-EDITIONSNAIRE

photo naire chapeau bibliothèque            C u r i e u x :

P A N I Q U E  À  BORD !

Dieudonné L. NAIRE

 

            Qui l’aurait cru: deux interventions télévisées et préenregistrées en peu de temps d’écart selon l’habitude pratiquée jusqu’ici, avec, pour la deuxième fois, une mobilisation inégalée de chaînes de télévision pour retransmettre, ce jour là en différé, le fameux entretien, urgent et important en mesures d’annonces du Chef de l’Etat, comme s’il voulait s’assurer, on pourrait bien se le demander, que tout le monde devra bien prendre le temps de l’écouter par ce que cette fois-ci c’est vraiment grave !

Mais pourquoi ne l’avait-il PAS dit la dernière fois ? Pourquoi soudainement se met-il à se demander et s'il ne s'était pas assez expliqué la première fois, surtout avec la vague de doute qu'à semer l'intervention de Hollande ?

Pourquoi encore de nouvelles explications et annonces de courage et d’espérance et qui, c’est curieux, aucune ne pourrait être appliqué avant octobre 2012 ?

Le chef de l’Etat serait-il lui aussi assurer, comme déjà l'a laissé apparaître l’arrogant Hollande, de survivre à l’échéance de Mai ? Mais alors où est situé l’intérêt de ce que j’appellerai «une non déclaration » ? Est-ce simplement le signe déguisé d’un va-tout de désarrois à quatre vingt jours de l’ultime affrontement démocratique?

Peut-être qu’il ne s’agit là que de « dissiper » au plus vite l’impression de « vigueur et de succès de plus en plus assuré », répandue et affichée par Hollande après son déjà historique intervention en direct, pardon !? Donc le Chef de l’Etat ne s’adressait en faits qu’à ses propres troupes ?! Mais alors pourquoi répéter tant de fois que ces décisions ont été partagé avec son Premier Ministre, pourquoi hein ? Pourquoi ne pas avoir simplement inviter sa majorité à l'Elysée pour entendre la Leçon ?! Et pourquoi a-t-on cru bon de « laisser » filtrer dans la rumeur la teneur des annonces à annoncer, notamment ces 1,6 et 2 ? Curieux tout ça hein!?

Patatras. Tout va mal et ce ton de confidence d'un homme blessé à la fin de l'entretien, proche d'une quête désespérée d'une oreille, d'une attention, ô Pitié ! Ou la figure dominante demeure celle d'un homme qui semble avoir beaucoup appri de la vie et de l'humain en cinq années de pouvoir sans partage et voudrait qu'on lui laisse le temps, proles d'expérience, mettre en oeuvre cette expérience et la France sera sauvée. Bissimilaï ?! Curieux, curieux, tout cela.

Et les commentaires qui fusèrent aussitôt après; avec joie, malgré les pompiers envoyés à la rescouss l'on déclama avec unanimité: NULLE. ECHEC TOTAL. LE CALCUL ETAIT FAUX AU DEPART. PAZTATRAS. CHAOS! Tiens, tiens, l'Ami mobilisé en dierct:, Brice, défendant, tel un brillant économiste, avec des arguments malheureusement connus de tout le monde, l'intervention du Cher Chef de l'Etat. Le mot Président de la République fut peu usité ce soir là! Curieux, curieux, toutes ces exceptions silencieuses.

On aura tout pour rire cette semaine qui commence. De quoi nous réchauffer par ces froids annoncés!

Une chose est certaine : il y a panique à bord. Un air d'échec rampe sournoisement aux abords de l'Elysée. Les pompiers risques de n'être pas à la hauteur...

Affaire à suivre.

Publié dans TCHAD

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article